Albums, videos & archives

-pour voir les albums ou les clips,

                  cliquer sur PHOTOS ou VIDEOS

-pour relire les programmes,

                 cliquer sur ARCHIVES

 

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 05:00
compositeur

compositeur

Jörg Widmann effectue ses études musicales à la Hochschule für Musik de Munich avec Gerd Starke puis à la Juilliard school de New York avec Charles Neidich. Il prend ses premières leçons de composition dès l’âge de onze ans auprès deWilfried HillerHans Werner Henze, puis Heiner Goebbelset Wolfgang Rihm.

 

En tant que clarinettiste, il se consacre prioritairement à la musique de chambre et se produit fréquemment avec des partenaires de renom comme Heinz Holliger, András Schiffou Gidon Kremer. Il rencontre un public enthousiaste en se produisant en soliste avec les grands orchestres allemands et étrangers, dirigés notamment par Christoph Eschenbach,David Zinman ou Kent Nagano. Il a créé plusieurs concertos écrits à son attention par Wolfgang RihmAribert Reinmanet Heinz Holliger.


Les festivals de Salzbourg et de Lucerne, l’Orchestre philharmonique de Cologne, l’Orchestre de Cleveland et le Konzerthaus de Vienne ont fait appel à ses talents de compositeur en lui commandant plusieurs œuvres.


Il a été nommé professeur de clarinette en 2001 et professeur de composition en 2009 à la Hochschule de Freibourg. Il a reçu de nombreuses récompenses internationales pour l’ensemble de ses activités musicales.

 

Jörg Widmann en 6 dates :
1984 : débute ses études de composition auprès de Kay Westermann à Munich
1997 : reçoit le Prix de l’Etat de Bavière pour les jeunes artistes
2001 : devient professeur de clarinette à la Hochschule de Freibourg
2005 : devient membre de l’Académie bavaroise des Beaux-arts
2008 : en résidence à Dubaï
2013 : Prix du Festival « Heidelberger Frühling »

 

Jörg Widmann en 6 œuvres :
1996 -1997 : Fleurs du mal pour piano
1997 : Arlechino Rabbioso pour orgue mécanique
2004 : Oktett
2007 : Armonica pour orchestre
2009-2010 : Concerto pour hautbois
2011-2012 : Babylon (opéra)

 

Site officiel  http://www.joergwidmann.com/

 

Pour en savoir plus

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, février 2014

Publié par rencontresmusicales - dans Musiciens
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 19:57

Djamchid Chemiranizarb


Djamchid Chemirani est né à Téhéran en 1942. Dès ses huit ans, il commence à apprendre la technique du zarb auprès de Hossein Teherani, grand maître grâce auquel le zarb est passé du statut  d'instrument d'accompagnement à celui d'instrument solo.
Djamchid Chemirani est devenu un maître du zarb, mais aussi un moderniste attiré par les nouvelles idées. Quand il décide de quitter l'Iran, il n'est pas seulement devenu un grand musicien, il est aussi un professeur exceptionnel. Il a enseigné les techniques du zarb à de nombreux musiciens, dont Jean-Pierre Drouet, compositeur de musique contemporaine avec lequel il se produit parfois sur scène.

Mais ses deux élèves les plus prometteurs sont ses deux fils Bijan et Keyvan. En plus du zarb, les deux fils pratiquent d'autres percussions orientales telles le daf, le bendir et le udu. Leur trio, forcément basé sur une grande complicité, fait le bonheur des festivals de Musiques du Monde et est acclamé dans le monde entier.
Musiciens prolifiques et curieux, chacun des trois Chemirani s'investit à la fois dans des travaux personnels et des collaborations fructueuses, Keyvan travaille régulièrement avec le musicien italien Carlo Rizzo, Bijan avec Manu Théron (Gacha Empega, Houria Aïchi ou Hakim Hammadouche (oudiste de Rachid Taha). En 2001, il sort "Gulistan-Rose Garden", un magnifique album pour lequel il fait appel aux talents multiples du musicien irlandais exilé en Grèce, Ross Daly.

Pour sa part Djamchid est sollicité par de grands chanteurs iraniens mais aussi par de prestigieux metteurs en scène ou chorégraphes tels Peter Brook, Caroline Carlson ou Maurice Béjart. Suite au désir de Keyvan de travailler avec des musiciens africains, le trio rencontre le groupe familial malien "Néba Solo" et crée un spectacle inédit où les balafonistes et les percussionnistes iraniens mêlent habillement leurs deux cultures. "Falak" est une création du festival de musiques africaines de Seine Saint Denis, "Africolor".
Djamchid, Bijan et Keyvan, chez les Chemirani la musique rythme le quotidien et les deux soeurs de Bijan et Keyvan sont également des artistes de grand talent. Maryam, qui s'est produit en 2000 au festival "les Suds à Arles", a travaillé avec Keyvan en 2001 et le résultat est attendu pour 2002. Dextérité et sensibilité, conjuguées avec une complicité hors du commun, c'est le secret de cette formation qui révèle au monde les possibilités incroyables du zarb. Délivrant des rythmes savants et des mélodies ciselées, le zarb est une percussion qui se suffit à elle même.

Publié par rencontresmusicales
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 19:41

Raphaël Imbertsaxophone


Musicien autodidacte né en 1974, Raphaël Imbert poursuit un chemin atypique dans la grande famille du Jazz et des musiques improvisées, artiste et pédagogue exigeant, arrangeur et improvisateur recherché.L’un de ses domaines de prédilection est le spirituel dans le Jazz.

« L’un des musiciens les plus outrageusement doués de sa génération ». Gilles Tordjman/ magazine Vibrations

 

 

Compagnie Nine Spirit

 
La Compagnie Nine Spirit est conçue pour être une passerelle entre la tradition du Jazz et ses aboutissements les plus contemporains, entre l’écriture et l’art instinctif de l’improvisation.
Sous la direction du saxophoniste, compositeur et chef d’orchestre Raphaël Imbert (Lauréat de la Villa Medicis Hors les Murs), elle répond à des exigences artistiques distinctes : un dispositif de création et de recherche musicales, une plateforme de rencontre et un laboratoire d’idées pour la promotion de la transversalité et du dialogue interdisciplinaire.
La Compagnie Nine Spirit porte également une attention soutenue sur la notion de transmission du geste et du patrimoine musical, via de nombreuses actions pédagogiques et en mettant en oeuvre un Séminaire d’Apprentissage Artistique. En 2009, elle diversifie ses activités artistiques en inaugurant une série d’enregistrements phonographiques, « Own Virago » de Marion Rampal étant la première référence d’un catalogue en voie de développement.

Publié par rencontresmusicales