Albums, videos & archives

-pour voir les albums ou les clips,

                  cliquer sur PHOTOS ou VIDEOS

-pour relire les programmes,

                 cliquer sur ARCHIVES

 

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 08:35

Lea-Favre.jpg

 

danse-


Léa commence son parcours de danseuse avec la Danse Contemporaine à l’âge de 7 ans. Elle goûte également à la Danse Classique puis à la Danse Orientale avant de rencontrer la Danse Indienne au cours d’un voyage en Inde du Sud.

 De retour en France, elle se forme activement auprès de professeurs de différents styles : Bharata Natyam, Bollywood, Odissi… tout en continuant son parcours Universitaire en Master de Cinéma et en intégrant une Ecole de Comédienne (Cours A.Simon à Aix-en-Provence).

La danse trouvera une juste place au sein des différents rôles qu’on lui propose au travers de  projets divers, pièces de théâtre et court métrages.

Ainsi elle mêle souvent la danse à sa pratique théâtrale et rencontrera d’ailleurs plusieurs rôles où danse et comédie sont inextricablement liées (elle jouera notamment un mois pendant le festival d’Avignon dans une pièce d’Adel Hakim qui mêle danse et texte et dans plusieurs autres projets audiovisuels pour lesquels elle crée différents soli).

 

Elle se perfectionne en Odissi (Danse du Nord Est de l’Inde) au coté d’Anne Claire Feybesse, professeur à Marseille,  ce qui lui permettra de retourner en Inde où elle rencontre une grande danseuse et chorégraphe d’Odissi, Madhumita Patnaik, avec laquelle elle entame un apprentissage traditionnel et rigoureux en cours particuliers.

 

Elle a suivi pendant plusieurs mois la formation Tétraccord à Marseille avec des modules théoriques et pratiques en Histoire de la Danse et de la Musique ainsi qu’un enseignement Pédagogique et des cours d’Anatomie. Cette formation était encadrée notamment par Marie-Hélène Desmaris, Miguel Nosibor, Virginie Recollin…

Elle a obtenu une certification et a été diplômée en Décembre 2011 comme Formatrice en Danse.

 

Elle enchaîne ensuite avec une formation dans l’école du Grenier du Corps à Marseille dirigée par Véronique Larcher, et reçoit à cette occasion une certification de stage en « Pédagogie, Anatomie et Analyse du Mouvement ».

 

Elle anime aujourd’hui des Ateliers de Danse Indienne pour enfants, adolescents et adultes dans les Alpes de Haute Provence. Elle a également participer à plusieurs interventions en milieux scolaires notamment dans le cadre de Crok Livres, festival jeunesse en région paca (Forcalquier), ainsi que dans des centre aérés à l’occasion des Découvertes du Monde.

 

Depuis quelques années déjà, elle fait partie de la Cie de Danse Contemporaine T’émoi, (www.compagnie-temoi.com) qui propose des croisements artistiques et culturels, où elle apporte une forme de métissage au sein des diverses créations.

 

En 2011 elle a participé à une création de Sylvie Guillermin dans le cadre d’un spectacle –joué au Théâtre du Cadran à Briançon- sur le croisement entre danse indienne et danse contemporaine.

Ce croisement a permis à Léa de travailler en étroite collaboration avec Sylvie Guillermin et Jyoti (Josiane Sarrazin - danseuse de Bharata Natyam) présente sur le projet pour assurer la partie danse traditionnelle.

 

 

Elle souhaite aujourd’hui orienter ses ateliers davantage autour du métissage des styles, entre modernité et tradition, en accord avec son parcours artistique.

Publié par rencontresmusicales - dans Musiciens
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 16:13

Michael-26-07-2011-23-07-07.jpg

 

compositeur

 

Né à Genève le 8 octobre 1958, Michael Jarrell étudie la composition dans la classe d'Eric Gaudibert au Conservatoire de Genève et lors de divers stages aux Etats-Unis (Tanglewood 1979). Il complète sa formation à la Staatliche Hochschule für Musik de Freiburg im Brisgau, auprès de Klaus Huber.Depuis 1982, son œuvre a reçu de nombreux prix : prix Acanthes (1983), Beethovenpreis de la Ville de Bonn (1986), prix Marescotti (1986), Gaudeamus et Henriette Renié (1988), Siemens-Förderungspreis (1990).

Entre 1986 et 1988, il séjourne à la Cité des Arts à Paris et participe au stage d'informatique musicale de l'Ircam. Il est ensuite pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en 1988/89, puis membre de l'Istituto Svizzero di Roma en 1989/90.

D'octobre 1991 à juin 1993, il est compositeur résident à l'Orchestre de Lyon. Depuis 1993, il est professeur de composition à l'Université de Vienne. En 2001, le festival de Salzbourg lui passe commande d'un concerto pour piano et orchestre intitulé Abschied. La même année, il est nommé Chevalier des Arts et des Lettres. En 2004, il est nommé professeur de composition au conservatoire supérieur de Genève.

Le style concertant continue de lui fournir une matière d'inspiration : ...un temps de silence... est créé à Genève en mars 2007 par Emmanuel Pahud et l'Orchestre de la Suisse Romande sous la direction de Heinz Holliger. Nachlese III, double concerto pour clarinette, violoncelle et orchestre a été créé à Cologne. L'Orchestre de la Suisse Romande créé en 2009 ...Le ciel, tout à l'heure encore si limpide, soudain se trouble horriblement... sous la direction de Marek Janowski.

Son opéra Galilei, d'après La Vie de Galilée de Brecht, commande du Grand Théâtre de Genève, a été créé en janvier 2006. L'opéra de chambre Cassandre, créé en 1994 au Châtelet à Paris poursuit une carrière internationale dans des traductions en allemand, anglais, espagnol, finlandais, russe...

Publié par rencontresmusicales
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 10:28

 Bruno-Mantovani.jpg

Compositeur

 

Né en France le 8 octobre 1974, Bruno Mantovani entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1993 et remporte les premiers prix d'analyse, d'esthétique, d'orchestration, d'histoire de la musique et de composition. En 1998, il complète sa formation en participant au cursus de composition et d'informatique musicale de l'Ircam.

Il entame ensuite une carrière internationale et collabore avec de prestigieux solistes (Michel Dalberto, Barbara Hendricks, Paul Meyer, Emmanuel Pahud, Jean-Guihen Queyras),chefs d’orchestre (Pierre Boulez, Laurent Cuniot, Peter Eötvös, Laurence Equilbey, Gunter Herbig, Bernhard Kontarsky, Emmanuel Krivine, Jonathan Nott, François-Xavier Roth), ensembles (Alternance, Accentus, Ensemble intercontemporain, TM+, Quatuor Danel) et orchestres (Orchestre symphonique de Bamberg, Chambre Philharmonique, orchestres des radios de Francfort et de Sarrebruck, Académie de Lucerne, Orchestre de Paris).

Son catalogue, comprend une cinquantaine de pièces allant du solo à l’opéra, données en France et à l’étranger (Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonie de Cologne, KKL à Lucerne, Auditorium de la Radio de Madrid, la Scala de Milan, le Teatro San Carlo de Naples, Carnegie Hall et le Lincoln Center à New York, la Cité de la musique, la salle Gaveau, et le théâtre des Champs Elysées à Paris). Certaines ont été primées lors de concours internationaux (Premier prix au concours de la ville de Stuttgart en 1999 pour le Concerto pour violon et Turbulences. Série noire est conseillée aux organismes de diffusion radiophonique par la Tribune des compositeurs de l'Unesco en 2001). Il reçoit également les prix Hervé Dugardin et Georges Enesco de la Sacem en 2000 et en 2005, le prix André Caplet de l’Institut en 2005, le prix Belmont de la fondation Forberg-Schneider en 2007 et de nombreuses récompenses pour ses enregistrements discographiques (dont deux « coups de cœur » de l’Académie Charles Cros).

Il est en résidence au festival Octobre en Normandie en 2001, à Bologne, dans le cadre du programme « Villa Médicis hors les murs » de l’AFAA en 2002, à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis) en 2004-2005 et au festival de Besançon pour ses éditions 2006 et 2007. Le festival Musica lui consacre un portrait en 2006, autour de la création de l'Autre côté, opéra pour six chanteurs, chœur, percussions solistes, et grand orchestre, composé en collaboration avec le librettiste François Regnault.

Début 2008 parait un disque monographique consacré au compositeur, qui ouvre la nouvelle collection Kairos/Eic/Ircam et comprend l'œuvre avec électronique Éclair de lune pour trois groupes instrumentaux et électronique réalisée à l'Ircam en 2006.

Publié par rencontresmusicales